Verno-highlights: Ah la St Valentin, fête de l'amour!


Le 14 on le fêtera encore et toujours, pourtant certains disent qu’il ne dure que 3 ans, meurt après  7. Ce serait même biologique et scientifiquement prouvé!
En attendant, que de “Tin” et “Tine” déambulant, composant au quotidien, privés de leur “valent”, sacrifié à l’autel des convenances bien pensantes. Elles ont fait de l’amour une chose fabriquée obéissant à la dure loi des carrés dans lesquels il faut rentrer de gré ou de force. Les couples se forment dès l’école et n’échappent pas à l’ascenseur social.
Belles de nuit, de jour, à la lumière ou la chandelle, de bas ou de haut rang, cherchent le bon parti à tout prix. Leur sourire charmeur mais menteur, leur esthétique longiligne sans courbes sensuelles souffrira bien quelques maternités pour la pérennité de l’espèce sonnante et trébuchante. Ah! Comme elles savent cacher une ambition invisible mais implacable derrière leur canines voraces. Elles miment, simulent, veillant sur le pactole en en oubliant l’humain. Un bon mariage ne vaut-il pas mieux qu’un mariage heureux? C’est bien connu, on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche!
Le bon parti à son tour ne recherche plus l’amour, mais la femme idéale, celle qu’il faut, la bombe, la belle, la jeune, la bonne épouse, la bonne mère, cuisinière ce n’est pas de refus, ménagère c’est entendu, féconde cela va de soi. Après tout c’est à ça que servent les femmes ! L’amour, c'est une illusion qui dure 3 ans et meurt après 7.
Pendant ce temps le carquois de Cupidon continue à se vider mais les flèches tombent à tort et à travers ou alors Valentin et Valentine ne tiennent plus leur rang, dans cette époque des unions sociétales. Et les sentiments dans tout ça? Ça se construit avec le temps, ça se forge et puis c’est peu rentable, et il n’y a pas que ça dans la vie.
Le sexe? Tabou, dénigré, ignoré, celui-là qui console quand il n’y plus rien? Il disparaît vite une fois l'(s) obectif(s) atteint(s). Un deuxième troisième quatrième bureau, une parenthèse fera l’affaire, suivi de faux regrets et une pseudo deuxième chance pour le couple après le faux pas, seulement s’il est découvert. 
Ah non ! perdre son confort,  bobonne docile vieillissante, coincée avec les enfants, non, non, non! Si elle se rebelle, un petit chantage, des coups dans le tibia ou privations diverses la raisonneront. 
Ne plus pouvoir cramer la carte bleu du mari besogneux, et puis quoi encore, ces petites cornes qu’il ne voit pas lui vont si bien, s’il devient père par accident d’un enfant qui n’est peut-être pas le sien, ben tant pis! Et  Ceux qui font vœux de manque et de frustration quel calvaire, quel ennui !
A elle on dira : on ne divorce pas pour si peu, pense aux enfants ! A lui « tu ne vas pas abandonner ta femme avec les gosses, elle ne trouvera plus personne à son âge ! »
Alors tous jouent habilement à l’esquive et l'auto-persuasion. Ils usent de charmes, d’artifices et de mensonges, masques et tromperies. Tous les signes qui trahissent la mascarade deviennent les réalités du mariage qu’il faut fièrement et dignement supporter. Les infidélités prévisibles sont l’offense suprême alors que pire s’est produit bien avant ! Le premier qui craquera ou se trahira aura la tapette.
Les cœurs à moitié vides continuent ainsi à se rechercher sans cesse, à se convaincre de sentiments inexistants jusqu’à l’étouffement.
Pour se rassurer, Tin et Tine s’inventent des maux, (le cap des  ans, la routine soi-disant inévitable, la crise de la 40 50 etc, juste des périodes où il/elle affronte enfin le mensonge dont ils ont voulu se convaincre sans pour autant l’admettre) se persuadent que la vie en couple est de toutes façons difficile avant même d’y entrer, se prédisposant ainsi au désarroi. Ils trouvent des remèdes (résignation, composition, séparation) pendant ce temps avocats et thérapeutes font des choux gras.
Et l’origine du mal, Tin et Tine privés de leur « valent » ne peuvent et ne veulent y faire face. Elle mettrait en cause tout ce sur quoi leur union est basée, les valeurs sociétales régies par la bien-pensance et le sacro-saint matériel, puis celui qui joue avec la vie de l’autre ne voudra jamais se découvrir et encore moins l’admettre. Le sacrifice de celle ou celui qui agonise en secret est magnifié par la société pour le bien des enfants qui ont absolument besoin d’un père et d’une mère malheureux sous le même toit de la discorde.

Et pourtant, l’amour qui certes peut perdre ses couleurs au gré des fortunes mais qui dure toujours, existe bel et bien, pour les Tin et Tines qui ont su reconnaître, accepter, garder, soigner, préserver mutuellement leur « valent », aisément ou envers et contre tous les dictats sociétaux.
Pour les autres, il ne reste plus qu’à savoir composer habilement avec équilibre ou partir si c’est possible. Il n’y a pas de plus grand désarroi pour celui qui aime sincèrement que de découvrir qu’il en a jamais été de même pour celle ou celui qu’il prenait pour l’âme sœur.
De même qu’une terre fertile ensemencée avec de la bonne graine a besoin d’être labourée et arrosée pour une bonne récolte, rien ne sert d’espérer du bon blé  en faisant pousser l’ivraie sur une terre pauvre sans soins.
Certaines choses sont impossibles dans la durée sans sentiments sincères, profonds et réciproques, comme certaines offenses sont impossibles entre deux personnes qui s’aiment réellement.
Là où il y a eu l’amour véritable, il demeure toujours malgré le temps qui passe, malgré les difficultés et il ne peut y avoir de la haine, même en cas de séparation. Aucun couple aimant n’est pour autant parfait, seul l’équilibre compensatoire en vue d’une complémentarité savamment dosée peut l’être ou pas. En plus, les sentiments sont l’ingrédient secret du sexe.
Cadeau original pour la Saint Valentin: La chasse aux zones érogènes ! Caressez, embrassez votre Tine avec ou sans Valent, partout (enfin avec les exceptions de chacun) afin de découvrir peut-être des choses inattendues qui feront oublier le mode porno, le vrai tue-le-sexe et renouer avec la sensualité, le plaisir agréable et durable, l’envie de faire plaisir à l’autre,  avec ou sans l’acte complet ….
Bonne Saint Valentin le 14 






Popular Posts